Le choix d’un candidat pour une élection me semble devoir être un cas de conscience pour chaque citoyen. Choix de conscience en lieu et place du suivi discipliné d’un vote pour le candidat parfois méconnu, investi par un mouvement ou un parti. En s’astreignant à un choix réfléchi au delà des « chapelles » en place, chaque électeur respecte tout autant et sinon plus, la démocratie.
 d
Pour ma part j’ai choisi de voter pour Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle. Mon choix a été guidé par mon appréciation sur le programme proposé et sur la personnalité d’un candidat jeune, déterminé, intelligent, compétent, calme, et courageux. J’ai aussi été séduit par ses capacités relationnelles et son profond respect, pour notamment ceux, qui étaient ses adversaires. Loin des postures partisanes et des invectives, c’était et c’est une autre façon d’envisager les relations politiques dont d’aucuns, de tous bords, devraient s’inspirer…..!
 d
Pour l’élection législative où nous devons choisir qui représentera les citoyens de la circonscription à l’assemblée nationale, j’ai cherché parmi les candidats celle ou celui dont les valeurs, les éléments de personnalité, la posture respectueuse et bienveillante sont dans la meilleure corrélation avec l’approche de notre nouveau Président. Et qualité primordiale -suite aux tristes intermèdes des frondeurs du Parti Socialiste du gouvernement précédent- celle ou celui qui restera loyal.
C’est une réflexion prospective difficile eu égard au nombre élevé de postulants. Pour la mener à bien,  j’ai beaucoup écouté, lu les tracts électoraux et consulté les réseaux sociaux où ils s’expriment et où s’expriment leurs soutiens.
J’ai tenté de rester impartial pour aller à l’essentiel en cernant les qualités des divers candidats républicains compatibles avec l’élan politique « Macronien »
d
Pour la présidentielle je n’ai pas voté pour un parti.  J’ai  voté pour Emmanuel Macron par adhésion forte à sa personnalité et à ses propositions. Pour les législatives, je continuerai la même démarche d’indépendance. Je ne voterai pas pour une investiture mais pour une femme ou un homme qui porte le projet de me (nous) représenter. Et c’est ce qu’elle (il) « est »et ce qu’elle (il) porte qui guidera mon choix.
d
Nous sommes dans des temps très difficiles à l’international ou en interne au pays. À l’instar de ce qu’il a fait lui même pour le choix de personnalités expérimentées pour les ministères régaliens, il faut donner à notre Président non seulement une majorité mais aussi la meilleure garantie de solidité législative rodée aux joutes parlementaires.
Ainsi, sans renier les qualités d’autres candidates dont l’une à l’attrait de la nouveauté « en marche » et dès lors qu’il souhaite s’inscrire dans la majorité présidentielle, je voterai pour un second mandat d’Erwann Binet. Car il a prouvé sa loyauté, son courage, sa détermination, sa force de conviction et de proposition en portant des projets de loi très sensibles nécessitant un énorme travail dès lors que l’on en est le rapporteur. Sans oublier qu’il a démontré au quotidien ses capacités dans une grande proximité et simplicité avec les citoyens ou les leaders des infrastructures locales  et qu’il porte un projet ambitieux pour la circonscription.

d

d

Joseph Guichou