web__r1_6710Jean-Jacques Urvoas, Garde des sceaux était en déplacement à Vienne cet après-midi. Il a confirmé le plan de rénovation et de reconstruction des deux Tribunaux de Grande Instance (TGI) du Nord-Isère, celui de Vienne et celui de Bourgoin-Jallieu. 20 millions d’Euros seront engagés dont 14 dans les deux ans. Le TGI de Bourgoin-Jallieu, dans un état catastrophique, sera profondément rénové et agrandi pour un coût total de 14 millions d’Euros. A Vienne, le Tribunal de Commerce et le Conseil des Prud’hommes prendront place dans l’immeuble « Amstrong » de l’espace St Germain, acheté par le ministère de la Justice (3 millions d’Euros) et actuellement en cours de construction. Les premières audiences des deux juridictions pourront s’y tenir mi-2017.

Le tribunal de commerce permettra ainsi au TGI d’occuper davantage d’espace en libérant les locaux qu’il occupe actuellement en son sein. La deuxième phase du projet consiste donc à rénover le TGI de Vienne pour améliorer les conditions de travail des magistrats comme des agents et bien-sûr l’accueil du public. Le maitre d’oeuvre de cette deuxième phase de travaux devrait être désigné à la fin de cette année ou au début de 2017. Les travaux sont estimés à 3,3 millions d’Euros.web__r1_6694

Rappelons-nous la raison pour laquelle le TGI se trouve aujourd’hui dans un tel état. En 2007, sa mort était programmée par la précédente majorité et sa réforme de la carte judiciaire. Les besoins urgents de rénovation à Vienne étaient donc annulés, tout comme le projet de reconstruction du Tribunal à Bourgoin. Rappelons nous la mobilisation qui fut la notre ici, mon prédécesseur Jacques Remiller allant jusqu’à déchirer devant les médias sa carte de l’UMP pour protester.

Dès 2012, je me suis attaqué à ce dossier, prioritaire pour moi car prioritaire pour l’accès des habitants de la circonscription au service public de la Justice. Christiane Taubira a statué en notre faveur et annulant la disparition programmée du Tribunal alors même que la réforme de la carte judiciaire n’avait pas été remise en cause dans sa globalité. Cela fait, il fallait rouvrir le dossier de sa rénovation en profondeur. C’est chose faite aujourd’hui.

web__r1_6757La venue du ministre à Vienne vient signer formellement cet engagement du Gouvernement en confirmant aux personnels des deux tribunaux, désillusionnés par tant d’années de tergiversation, qu’il ne peut plus y avoir de retour en arrière.

Le tribunal de Vienne était condamné, il est conforté et sera totalement rénové. J’en suis particulièrement heureux.