Je n’ai pas l’habitude de répondre aux invectives de mes détracteurs mais quand elles propagent des fausses informations dans un contexte où la politique doit se montrer à la hauteur, il me semble nécessaire de rétablir la vérité.

Dans le Dauphiné Libéré de ce jour le maire de Vienne reprend un message propagé ces dernières semaines par le FN sur les réseaux sociaux diffusant une liste de députés ayant voté « contre la fermeture des mosquées salafistes ». Le Maire de Vienne reprend à son compte cette accusation fustigeant « ces élus irresponsables comme le député Erwann Binet qui viennent de refuser de voter un article proposant la fermeture des mosquées radicales… ».

Comme l’ont précisé les médias (voir ci-dessous l’article du Lab d’Europe 1), cette information est totalement fausse. Elle est propagée par l’extrême droite dans le but d’exciter les divisions entre les français et la stigmatisation des musulmans. Les élus responsables ne doivent pas verser dans l’intox et la facilité. Les élus dit « Républicains » ne devraient pas courir derrière le FN.

Au demeurant et s’il fallait en rajouter, 80 mesures d’expulsion ont été prononcées à l’encontre de prêcheurs de haine ou de pseudo-imams autoproclamés depuis 2012. Nous avons déjà fermé 10 mosquées ou salles de prières radicalisées. Sous la précédente majorité entre 2007 et 2012, 19 imams appelant à la haine ou au terrorisme ont été expulsés, aucune mosquée radicale n’a été fermée.

 

Capture d’écran 2016-07-27 à 10.10.05