Tout le monde s’accorde sur la nécessité d’un demi-échangeur à Reventin-Vaugris pour permettre aux habitants du sud de Vienne d’accéder à l’autoroute sans être obligés de traverser Vienne. Les Viennois sont les premiers à subir un trafic de transit qui sature des voies de communication déjà surchargées (110 000 véhicules chaque jour au niveau de la place Saint Louis, soit le même trafic que celui traversant le tunnel de Fourvière !).

Trois tracés ont été étudiés. Celui choisi par ViennAgglo, financeur du projet, est situé au niveau de la barrière de péage et des équipements sportifs. Il est le seul à s’inscrire à proximité de secteurs habités.

La nouvelle municipalité de Reventin-Vaugris souhaite proposer une solution plus au sud. À ce jour ViennAgglo refuse de l’intégrer dans les discussions.

 

  • L’intérêt général n’est pas l’intérêt du plus fort

Habitants de Vienne ou des villages du sud-Viennois, nous avons un commun intérêt à ce demi-échangeur, les deux populations doivent se rejoindre et je refuse d’entrer dans une logique consistant à opposer les uns aux autres. Nous sommes les premiers à regretter de subir les nuisances du trafic détourné de Lyon. Ne faisons pas de même sur notre propre territoire.

  • La proposition de la commune de Reventin-Vaugris doit être étudiée

La municipalité de Reventin-Vaugris a adopté une attitude constructive en proposant une alternative crédible. Située au sud de la zone du Saluant, elle a l’intérêt d’être éloignée des zones habitées et de consommer aussi peu de foncier agricole que la solution de ViennAgglo (55 ha). Cette solution doit être considérée au même titre que les autres. Elle semble bien meilleure et respecte le cadre de vie des habitants.

  • Refuser la discussion risque de bloquer le dossier

Passer en force sur un tel projet d’infrastructure peut affaiblir la procédure de déclaration d’utilité publique, susciter des recours juridiques et fragiliser l’engagement des financeurs. Au lieu d’accélérer la réalisation du demi-échangeur, créer un rapport de force risque de retarder sa réalisation, un comble alors que personne ne remet en cause son principe !