Droite Iséroise: « à défaut de regarder l’avenir, admirons-nous »

La majorité départementale de droite vient d’annoncer une grande campagne d’affichage pour vanter son action depuis 3 ans. Tous les abribus de l’Isère vont relayer ce cri d’autosatisfaction.

Dans quel autre pays voit-on les deniers publics utilisés dans une campagne d’auto-promotion si peu subtile qu’elle frise le ridicule ?
Cette campagne va coûter l’argent que jean-Pierre Barbier pleure chaque jour ne pas avoir.

Ce qui compte c’est que les politiques que nous avons lancées avec André Vallini se poursuivent : IsèreAdom pour favoriser l’autonomie des personnes âgées à domicile, la rénovation des collèges, la création d’EHPAD, l’accès au très haut débit, l’action du Symbi, l’élargissement d’A480, le plan de relance que nous avions initié déjà en 2008 et… l’absence d’augmentation des impôts. Et quel bel hommage à notre volontarisme économique que de lancer leur campagne à Minatec?!…

Ce qui inquiéte dans cette propagande départementale c’est l’absence totale de référence aux politiques sociales qui sont pourtant la principale compétence du Département. Sur les huit affiches de cette opération de propagande, aucune ne concerne les politiques pour les plus fragiles; personnes âgées, handicapés, enfance en danger, RSA, solidarité envers les familles les plus démunies, politiques qui mobilisent pourtant 44% du budget et 662 millions d’Euros !

A mi mandat, la droite iséroise est en fait bien incapable de dessiner une vision d’avenir pour le département, elle se contente de gérer l’héritage que nous avons laissé.
Cette campagne n’a d’autre vocation que celle de rappeler aux isérois.e.s l’identité de ceux qui gèrent le département depuis 3 ans.Un vernis politicien sur une absence de vision politique.